construction d’une usine pédagogique de conserve de la sardine et des thons

 construction d’une usine pédagogique de conserve de la sardine et des thons

Un nouveau levier de valorisation sur place de nos produits halieutiques : démarrage à l’ISSM (Académie Navale) des travaux de la construction d’une usine pédagogique de conserves de la sardine et des thons.

Dans le cadre du projet PROMOPECHE/AECID, financé par l’Union européenne (Trust Fund Sahel), l’ISSM a bénéficié, suite à une requête introduite en janvier 2016, d’un appui technique et financier multiforme.

La construction d’une conserve pédagogique de sardine et de thons dans notre institut, dont la construction vient de démarrer s’inscrit dans ce cadre.

Sur la base des 400 000 tonnes de sardine, transformées en farine et huile de poissons en 2019, moins un millier d’emplois fixes a été créé. Il faut alors 440 tonnes de poissons frais pour générer un emploi dans cette industrie suivant une étude récente conduite par l’une des étudiantes de l’ISSM.

Historiquement, la société Mauritanienne d’Etudes et d’Investissement pour la Promotion du Pélagique (MEIPP), spécialisée dans le domaine de la conserve des pélagiques, a été inaugurée en 2003. Elle faisait travailler 556 personnes (90 % du personnel et presque 100 % des ouvriers était composé de femmes.)

MEIPP est à l’arrêt depuis 2004 (manque de techniciens et de techniciennes nationaux, problèmes d’approvisionnement en matières premières, montage financier très contraignant….).

En 2003, la MEIPP a traité environ 12 000 tonnes de poissons frais. Un ratio de 22 tonnes de poissons frais pour générer un emploi fixe a été calculé sur cette base ; soit plus de 20 fois le nombre d’emplois générés par les usines de farine et huile de poissons.

Il est alors possible de créer des milliers d’emplois lors des cinq prochaines années dans la conserve de petits pélagiques. Ce qui demande un accompagnement pédagogique et didactique de qualité et de proximité.

Cette nouvelle usine pédagogique de conserve de pélagiques, destinée à la formation et au recyclage aux différents métiers de cette importante niche, servira donc :

– d’unité de formation initiale pour les étudiants en licence

– d’unité de formation pratique de 270 personnes lors de la première année,

-d’appui aux investisseurs intéressés en offrant un recyclage à leur personnel

– d’assurer le plein emploi des étudiants de l’ISSM (SHIP)

L’émergence, tant attendue, d’une industrie de conserves de poissons pélagiques nationale, contribuant fortement à la sécurité alimentaire de notre pays et ceux du G5 Sahel

En 2020, la Mauritanie a importé 4850 tonnes de conserves de sardine suivant l’International Trade Center (ITC). Les nouveaux chiffres d’importation de sardine pour l’année 2021, publiés cette semaine par le principal pays exportateur de ce produit vers notre marché, indiquent une progression de 5 % par rapport à 2020.

L’objectif poursuivi par le Ministère des Pêches est le développement d’industries de pêche à haute valeur ajoutée en vue d’améliorer la sécurité alimentaire de nos concitoyens, d’augmenter sensiblement la création de richesse et de l’emploi.

L’Académie Navale, à travers ses 4 établissements et avec l’appui technique et financier de ses partenaires, notamment l’Union Européenne et la Coopération Espagnole, y contribuera grandement par la mise sur le marché d’une main d’œuvre qualifiée et des cadres, compétents et dévoués, dans les différents métiers requis. Cette nouvelle infrastructure y jouera un rôle déterminant.

chitari 24

chitari 24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.